Conférence consacrée à l’avenir du secteur aérien

17 novembre 2020

La pandémie de Covid-19 a provoqué des perturbations majeures dans la vie des femmes et des hommes à travers le monde.
Un grand nombre d’industries et d’entreprises ont été paralysées. Aussi, les gouvernements doivent prendre les mesures nécessaires pour soutenir une économie et d'un tissu social malmenés.
Cette pandémie de Covid-19 a propulsé le monde entier dans une nouvelle réalité. Adaptabilité et agilité se sont imposées pour surmonter cette période sans précédent.
En tant qu’Architects of Wealth, Indosuez a souhaité partager avec ses clients les dernières tendances et perspectives, non seulement sur les marchés financiers, mais aussi dans les domaines socio-économiques et géopolitiques.
Dans le cadre d'une première série de deux conférences virtuelles intitulée "A Brave New World", organisée par Indosuez en Asie, des clients du monde entier ont été invités à écouter deux éminents conférenciers sur des sujets clés concernant l'évolution des mentalités et les pratiques nécessaires pour surmonter cette crise. Chaque orateur a l’occasion de partager son expérience, ses enseignements et ses perspectives sur cette pandémie, avant de prolonger ses propos par une discussion interactive avec les participants animée par Omar Shokur, CEO Indosuez, Asie.
La première conférence a été consacrée à Tony Fernandes, fondateur et PDG de la plus grande compagnie aérienne low cost d'Asie, qui a partagé son expérience et ses perspectives sur l'avenir de ce qui pourrait être l'un des secteurs les plus durement touchés, celui du voyage et de l'hôtellerie.
La deuxième conférence aura lieu le 18 novembre et sera animée par Helen Clark, ancienne Première Ministre de Nouvelle-Zélande et désormais coprésidente du groupe d'experts indépendant sur la préparation et la riposte à la pandémie, qui examinera les effets de la pandémie sur les interactions des entreprises et des individus aux niveaux institutionnel et sociétal.

Retour sur les messages clés de la première conférence- L'avenir du secteur aérien par Tony Fernandes :

 

Les clés de la réussite

Au début des années 2000, l'homme d'affaires malaisien Tony Fernandes, passé par Virgin Group et Time Warner, a acheté AirAsia, une compagnie aérienne en difficulté, pour la somme symbolique de 25 centimes de dollars.

Avec deux avions, 245 employés et l'objectif singulier de démocratiser le transport aérien, Tony Fernandes choisit de relancer la compagnie sous la marque "AirAsia", en n'affichant que le nom de la compagnie en rouge pour plus de visibilité dans les airs.

En moins de deux décennies, AirAsia a transporté 91 millions de passagers vers 160 destinations sur 380 lignes ; une véritable réussite qu’il attribue à 3 principaux facteurs :

  • La qualité de ses équipes qui, déterminées et motivées, sont parvenues à surmonter les diverses crises. « Depuis toujours nous récompensons le mérite, favorisons la mixité et accompagnons la carrière de chacun de nos collaborateurs pour que tous puissent progresser. Leur satisfaction est un élément clé de notre dynamique et de notre réussite » affirme le chef d’entreprise.
  • Un environnement favorable à l’innovation et à la prise de risque des collaborateurs.
  • La transparence vis-à-vis des collaborateurs et des clients. « Il est essentiel de tenir ses promesses, d’être le plus transparent possible même lorsque la situation est difficile en utilisant tous les médias pour communiquer. Nous avons mis en place un système de chat en interne qui fonctionne efficacement depuis 18 ans et que tous les collaborateurs utilisent pour échanger rapidement et directement. » indique Tony Fernandes.
     

Ainsi, AirAsia est non seulement devenue une marque forte mais dispose désormais d’une véritable capacité d’innovation, ce qui lui permet de maintenir sa position concurrentielle sur le marché et de figurer parmi les principales compagnies low cost. En consolidant sa position sur le marché mondial, elle a remporté le titre de "meilleur transporteur low cost au monde" décerné par Skytrax pour la onzième année consécutive, devançant d'autres compagnies américaines et européennes. AirAsia s'est également fait un nom en Europe en tant qu'investisseur majeur dans le club de football londonien Queens Park Rangers.

 

Un avenir à construire

En Asie, les prémices de la reprise sont tangibles et la compagnie a d’ores et déjà retrouvé 85% de son activité d’avant la crise. En dépit des craintes de certaines franges de clientèle, notamment les plus âgées, l’attrait pour le transport aérien demeure. La dynamique n’est pourtant pas générale et reste différenciée selon les pays et en fonction de l’ouverture des frontières.

Tony Fernandes demeure optimiste arguant que l’on assiste à une transformation du secteur notamment pour les compagnies low cost qui seront tirées par la reprise des voyages de type loisirs, une fois les restrictions sanitaires levées. Il précise toutefois que l’on doit s’attendre à un transfert du nombre de vols longs courriers, devenus moins attractifs, en faveur de destinations moins lointaines.

« Avec des voyages professionnels de moins en moins nombreux, sur des distances sans doute plus courtes, les compagnies aériennes devront inévitablement réinventer leur classe affaires. C’est aussi pour elles une opportunité d’envisager le monde post-Covid sous le signe des loisirs dès 2022. Le calendrier dépendra néanmoins de notre capacité collective à vaincre le virus » affirme Tony Fernandes.

Il rappelle qu’il a débuté dans le secteur aérien après les attentats du 11 septembre qui avaient imposé de nouvelles normes de sécurité finalement très vite intégrées. Désormais ce sont des contraintes sanitaires qui exigent des ajustements dans les protocoles d’accueil et de transport des passagers mais le chef d’entreprise reste confiant dans la capacité du secteur à s’adapter. 

 

Conjuguer digitalisation et diversification

Tony Fernandes se félicite d’avoir toujours été attentif à la digitalisation de son entreprise et à la protection des données de ses 900 000 clients. 90% des réservations de billets se font directement sur le site web de l'entreprise qui a évolué pour devenir un portail central qui offre à ses clients un accès direct à une gamme complète de services, y compris des services financiers et même des prêts bancaires. En plus de son activité aérienne, le groupe propose désormais des services logistiques dans un certain nombre de domaines, notamment la livraison de denrées alimentaires et de produits frais, ainsi que des services de voyage au détail. Un programme de fidélité attractif permet également de fidéliser ses clients et de répondre au mieux à leurs attentes.

Fort d'une carrière bien remplie dans le monde de l'aviation et de l'hôtellerie, Tony Fernandes a surmonté une série de crises aux origines multiples (attentats du 11 septembre, éruption de l'Eyjafjöll dans le sud de l'Islande, épidémie de SRAS, etc...). ). La pandémie actuelle a cependant présenté un caractère international inédit.

Pourtant, Tony Fernandes reste optimiste et estime que son groupe et ses collaborateurs s’adapteront avec agilité en capitalisant sur la puissance de la marque et la diversification opérée. L’offre de repas préparés dans une cuisine centrale et proposés à bord de ses avions, dans ses restaurants ou livrés à ses clients n’est qu’un exemple parmi d’autres.

 

Il conclut en affirmant qu’il ne faut jamais sous-estimer une situation et que même si l’environnement actuel est inédit, il convient de rester positif et d’identifier des sources de joie car, il en est certain, « nous en sortirons encore plus forts ».

17 novembre 2020

À lire aussi

Tatiana Hartje | mixité | Indosuez | Azqore

Interview de Tatiana Hartje, Engagement Manager chez Azqore

People

Regards croisés sur la crise

Ballets

La nouvelle création des Ballets de Monte Carlo